Les observations

Observation n°44 (Web)

Anonyme
Déposée le 30 juin 2022 à 01h58
A Frontignan depuis quelques années , je ne cache pas ma déception grandissante mais sans surprise , de voir cette ville de taille moyenne, pourtant idéalement placée ( voies de communication, la mer , le muscat, les joutes, les étangs, la Gardiole) , Montpellier toute proche, souffrir d'une gestion erratique et d'une propreté générale laissant à désirer. Sans parler d'un entretien des voies de circulation peu compatible avec les exigences de sécurité des itinéraires, en ce début de troisième millénaire.

Pour ce qui concerne ce projet de réalisation de logements collectifs et sociaux sur les parcelles 563 , 565, 566 et 567 soudain soumis à notre urgente sagacité, il parait utile de faire quelques observations.

Tout d'abord, il semble que ces parcelles appartenant ou ayant appartenu à une ancienne autorité locale ont bénéficié d'une révision fort opportune du PLU en 2018 , sous l'égide d'un magistrat du cru qui pourrait utilement renseigner ce collectif , sur l'urgence qui présidait alors à une telle décision, avant de rendre son tablier.

Nul n'a omis de noter la réalisation d'une magnifique clôture à l'extrémité de laquelle un portail métallique de taille conséquente, pouvait un jour s'ouvrir vers cette magnifique voie privée , au sommet de la route du Miradou, avec , détail intéressant , un "bateau" créé sur un magnifique trottoir de belle facture. Y avait-il donc déjà anguille sous roche, oserais-je , au sommet de cette colline de pierres millénaires mais si joliment arborée? Avez vous déjà vu des véhicules entrer et sortir par ce portail depuis des années? Non, assurément mais je le crains, cela arrivera très vite, beaucoup trop vite si nous n'y prenons garde. Puissé-je me tromper !

Cela pourrait nous laisser penser à un lien d'intérêt, voire un conflit d'intérêt si gentiment celé entre un élu local alors en exercice et donc porteur d'un mandat électif et une équipe nouvelle chargée désormais de perpétuer cette belle promesse de logements sociaux et collectifs et source de voix non négligeables lors d'élections municipales.

Comme aurait pu dire Martine Aubry : " Quand c'est flou, il y a un loup" ! Le contribuable ne ressort pas indemne il est vrai, dans une ville si bien gérée par quelque sommité locale, responsable des finances d'une cité de 23.000 âmes sensibles à la vertu. Qu'est il advenu de cette experte ès-finances , pendant des années, confondant sac à main personnel et carte de crédit d'un club passionné de glisse sur l'onde, agissant a priori sans vergogne et sans aucune réaction ou suspicion de ses plus proches collaborateurs ou supérieurs tant aimés ?

Ces propos liminaires posés pour détendre cette atmosphère moite et étouffante de cet été naissant sur les Hauts de Frontignan désormais dépourvus de leurs arbres protecteurs, rafraichissants, consommant gaz carbonique pour oxygéner nos cerveaux parfois embrumés, il nous faut peut-être encore avoir l'envie d'espérer des jours meilleurs même au Miradou, rue de la Marjolaine, du Bouton d'Or et de ce cœur de la Pinède. Les tronçonneuses ont malheureusement été à l'œuvre ces derniers jours, mordu de leurs dents acérées et de leurs chaines dégoulinant d'huile , faisant saigner les veines nourricières de ces jambes de bois de pins sectionnées, de ces tuteurs de notre colline appelée semble-t-il à un destin funeste.

Alors je suis humblement contre ce projet qui est une hérésie totale.

Pourquoi?

Ces 14 026 m2 vont être pollués, malmenés, détruits à jamais, meurtris, sans aucune possibilité d'être un jour réhabilités ou libérés par nos enfants et petits-enfants, conscients d'une telle nuisance.

S'agissant de phénomènes méditerranéens ou cévenoles, prenons l'exemple de Valleraugue (30) en septembre 2020 : 360 mm de pluie en 3 heures. Rapporté à cette parcelle, ce serait donc 5049,36 m3 en 3 heures (soit l'équivalent de 2 piscines olympiques) qui dévaleraient cette pente sans rencontrer aucun obstacle , surtout pendant la durée des travaux. Je vous laisse imaginer l'état de la Pinède et des habitations sur le trajet de la vague de ruissellement. rapide, brève mais meurtrière.

Pour ce qui est des travaux de grande ampleur puisqu'il faut réaliser des plateformes et entailler la colline, à l'instar de ce que vous pouvez voir en réel et en couleur, un peu plus haut dans les anciennes carrières. Des dizaines, centaines, milliers de tonnes de pierres ou de terre, de végétaux, d'arbres, vont être enlevées, déplacées, irrémédiablement sacrifiées. Le sol nu subira aussi les outrages des huiles, graisses, lubrifiants, produits pétroliers de tout ordre provenant des outils de chantier, des camions, des grues, bennes , toupies de béton et autres marteaux-piqueurs œuvrant sans discontinuer pour rappeler à vos tympans leur fragilité et à votre cerveau son soudain désarroi.

En outre les voies de circulation déjà fragiles finiront de rendre l'âme. De même tous les réseaux souterrains seront irrémédiablement fragilisés voire détruits par les norias de camions surdimensionnés, les matériels lourds et les bennes surchargées de blocs de rochers et de pierres. Sans omettre d'envisager des accidents au niveau des carrefours avec l'avenue de Paris qui sera à un moment ou un autre fréquentée par ces engins inhabituellement dimensionnés, lourds, bruyants et à l'emprise inhabituelle sur les petites rues aux virages serrés et à la pente à fort pourcentage.

Pour ce qui est plus prosaïquement de la flore et la faune endémiques ou non , des espèces vont quitter à jamais ce sanctuaire, ce site si hospitalier et avec elles ce baume qu' elles apportent au cœur de chaque Frontignanais, depuis des années voire même depuis le deuxième millénaire.!

Nous ne verrons plus les écureuils, les lézards verts, les martins tristes, le sifflement roulé et rauque des guêpiers d'Europe, pour ne citer qu'eux , sans oublier ces arbres et cette végétation , véritables barrages naturels contre le ruissellement et racines d'ancrage solide de roches qui ne demanderaient, en leur absence, qu'à dévaler les pentes abruptes.

Enfin 150 logements sur R plus 2 c'est entre 450 et 600 personnes supplémentaires à brève échéance avec 150 à 300 véhicules de toutes sortes et leur lot de nuisances sonores, olfactives et
visuelles, à chaque coin de rue, sur les trottoirs, le bord des rues ou des axes principaux puisque les places de parkings sont cruellement absentes à Frontignan. A-t-on prévu des écoles ou collèges supplémentaires?

Un petit clin d'œil pour éclairer votre lecture jusqu'à la fin : il est un avantage possible cependant à voir cette réalisation de logements collectifs et sociaux se faire à court terme sur ce havre de paix adossé à la colline que l'on pourrait voir de très loin . Ce serait la possibilité d'y installer un phare, au sommet de cette imprenable édification , semblable à une Tour-Fronton locale, de telle sorte que les embarcations prises dans la brume soudaine ou des entrées maritimes inattendues , puissent être dirigées vers le chenal salvateur du port de plaisance au lieu d'être drossées contre la digue ou les épis inquiétants censés contenir la montée des eaux due au réchauffement climatique.

Je lis enfin que les habitations voisines seraient alors dévaluées. Que nenni ! Quelque 150 autres prendront au moins de la hauteur.

Vous l'aurez compris aisément. Je n'apprécie pas du tout ce qui se prépare et comme l'écrit l'un de mes coreligionnaires, "ce qui est déjà largement dans les tuyaux", fruit d'une volonté de quelques brillants esprits, peut-être même illuminés, dont le seul projet dans la vie est de voir leur nom inscrit au fronton de réalisations même anachroniques mais surtout dangereuses , faisant fi de la vie d'espèces animales et par conséquent de la nôtre.

Bien cordialement

SF 18

Observation n°43 (Web)

Par Marcel Pellat
Déposée le 29 juin 2022 à 19h58
Nous rappelons que la rue de la Marjolaine est toujours privé et ne peut servir à dèsservir un projet de construction de 100 à 150 logements.
Il est vraiment navrant de voir que le côté écologique n'est pas pris en compte et défigure un environnement si bien protégé jusqu'à présent et en abattant des arbres centenaires.
Que deviennent les espaces naturels et a proteger.

Observation n°42 (Web)

Par Sophie Monsegu-Toges
Déposée le 29 juin 2022 à 19h36
Contestation du projet d'aménagement des parcelles 563 565 566 567 des Hauts de Frontignan pour des raisons évidentes relatives notamment à l'écologie et à la sécurité , sujets au coeur des préoccupations actuelles de notre monde

En effet la destruction de cet espace vegetalise qui abrite des espèces deja perpétuellement chassees de leur habitat en raison de constructions effreinees et de coupes d arbres bordant nos rues serait une catastrophe naturelle.

D'autre part les travaux qui auraient lieu seraient d une ampleur conséquente engendrant des nuisances sonores et sécuritaires dans ce quartier actuellement paisible mais ou deja trop de vehicules stationnent sur la voirie

Enfin bien evidement le cadre de vie du quartier s en trouverait fortement degrade

J en appelle donc au bon sens des decideurs afin que cette regrettable decision soit revoquee a tout jamais

Vous remerciant de votre attention

Cordialement

Observation n°41 (Web)

Anonyme
Déposée le 28 juin 2022 à 11h33
Je m’oppose à ce projet d’aménagement pour les raisons suivantes :
- Modification du PLU par un élu à des fins personnelles sans concertation publique.
- Destruction d’arbres et diminution de la surface végétalisée avec toutes les conséquences néfastes que cela entraîne : augmentation de la température, en particulier en été (la végétalisation devenu un enjeu de santé publique lutte contre l’îlot de chaleur urbain), dérèglement d’un écosystème local (milieu naturel où vivent et trouvent refuge une multitude d’espèces animales et végétales), imperméabilisation des sols avec un accroissement du ruissellement des eaux de pluie (risque d’inondation pour les riverains en contrebas).
- Dégradation d’un point de vue remarquable sur les étangs et la mer pour les riverains et les promeneurs.
- Perturbation de la quiétude et du cadre de vie des Hauts de Frontignan auxquels nous sommes tant attachés. La construction de logements sociaux entraînerait plus de circulation, de nuisances sonores et engendrerait des problèmes de stationnement.
- Vis-à-vis sur les jardins et les piscines dommageable pour les maisons placés en contrebas.
- Travaux longs et complexes compte tenu du dénivelé important (bruit, poussière, circulation d’engins de chantier).
Pour ces raisons, je suggère un classement en zone N (zones avec un caractère naturel qui permettent un réel équilibre avec des zones urbanisées).
La création d’un parc (fermé la nuit) avec un tel point de vue aurait un bienfait social bien plus considérable : épanouissement de nos enfants, amélioration du cadre de vie du quartier, lieu de repos et de détente pour nos aînés. Cet espace naturel permettrait à tous de contempler ce magnifique panorama.
Si malgré tous nos arguments ce projet venait à voir le jour, sous l’influence des promoteurs immobiliers et l’attrait financier qu’il représente, il sera essentiel de conserver les arbres, d’arrêter la hauteur des habitations à R+1 et d’en limiter le nombre afin de respecter une distance raisonnable entre les constructions.

Observation n°40 (Web)

Par Salvatore Raia
Déposée le 28 juin 2022 à 11h30
Objet : projet d’aménagement des parcelles 563-565-566 et 567.

Suite à votre plaquette « en ville « Frontignan la Peyrade de novembre décembre 2021 votre dossier, réviser le PLU a retenu toute mon attention.
Vous avez mis y’a plusieurs mois en révision le PLU approuvé en septembre 2018 accompagné d’une procédure de concertation publique.
Dans le cadre de cette procédure de concertation, je tiens à porter à votre connaissance mon entière opposition au maintien des parcelles citées en objet
pour une urbanisation en forte densité inadaptée par rapport aux constructions avoisinantes. Un tel aménagement entraînerait des nuisances graves pour les habitants actuels du quartier. Perte de visibilité vers les étangs et la mer et dévaluation de leur bien immobilier.
Perte également,à l’échelle du quartier,d’un vaste espace libre qui pourrait être mieux utilisé avec l’aménagement d’un équipement public.
Mon souhait étant que dans le cadre de la révision du PLU en cours pour les parcelles citées. le droit à construire soit revu à la baisse voire supprimé
Ou éventuellement limiter le droit à construire des maisons individuelles à RDC uniquement ce qui ne porterait pas atteinte à la vue actuelle des constructions situées plus au nord. Constructions qui seraient plus en harmonie avec ce quartier des « Hauts de Frontignan « exclusivement pavillonnaire et conforme à votre objectif qui est de préserver l’environnement et le cadre de vie des habitants.
Peu de documents à ce jour ont été mis à la disposition du public. Seuls la DCM de mise en révision et un diagnostic communal sont en ligne avec le registre de concertation dématérialisé.
Où en êtes-vous avec les études environnementales, paysagères et d’assainissement pluvial. Seront-ils mis à disposition du public avant la finalisation du projet de révision.
Vous souhaitant bonne réception je vous prie de croire mes sincères salutations.

Observation n°39 (Web)

Par Franck HIPPOLYTE
Déposée le 28 juin 2022 à 10h47
Bonjour.
Je viens vous faire part de mon avis sur le projet d'aménagement des parcelles 563, 565, 566 et 567 dans notre quartier Barnier-Crozes-Pielles. En effet, ces 4 parcelles sont actuellement des zones réservées à la réalisation de programmes d'urbanisation et de logements sur une surface d'environ 14 000 M2. Je tiens à vous faire part de mon opposition à ce projet qui semble aller à l'encontre même des visions écologiques et de qualité de vie des administrés qui restent prioritaires au regard de l'urgence de préserver nos territoires et plus globalement notre planète. La réalisation de ce projet va nécessiter des travaux de terrassement importants qui va tout simplement défigurer ce pied du Massif de la Gardiole, qui je vous le rappelle, est classé en zone protégé. L'impact sur ces zones végétalisées ne fera qu'augmenter l’imperméabilisation de ces surfaces ainsi que le ruissellent des eaux risquant d'augmenter également le risque d’inondation des voiries en contre bas, problème que nous subissons déjà dans notre quartier. Le désordre écologique sur la faune et la flore qu’abritent ces surfaces végétalisées vont conduire à une nette diminution de la biodiversité par la destruction de leurs habitats naturels. Et enfin, la destruction de ce point de vue remarquable sur les étangs et la mer n'est qu'autre qu'une forte diminution de la qualité du paysage cher aux riverains et aux promeneurs qui représentent une partie de vos administrés.
Nous devons donc requalifier la destination de ces terrains afin de définir un PLU plus respectueux de l'environnement en accord avec les attentes de la population.
Restant à votre écoute pour échanges sur le sujet.

Cordialement.
Franck HIPPOLYTE.

Observation n°38 (Web)

Par MARTINE CAVERVIERE
Déposée le 28 juin 2022 à 09h52
CONCERTATION PLU
Vous parlez de concertation pour la révision du PLU sur le projet d'aménagement des parcelles 563 565 566 et 567 mais tout porte à croire que c'est déjà bien "engagé" car des arbres sont coupés, la voie d'accès à cette parcelle est déjà faite.
Je suis opposée à ce projet pour plusieurs raisons :
Il est situé sur le haut de Frontignan sur un terrain très en pente donc sensible aux épisodes cévenoles. La construction va bétonner un sol actuellement très végétalisé avec des arbres anciens qui font leur office de drainage et de protection des puissants ruissellements.
L'artificialisation des sols va accroitre la chaleur déjà très élevée dans cette partie haute de la ville. Le projet va contribuer à l'augmentation du rayonnement infrarouge participant au réchauffement climatique.
Vous, les élus, devaient faire en sorte de préserver la population des dangers liés au réchauffement climatique. C'est le moment de montrer cette volonté. Mais avez vous encore les mains libres?
La qualité de l'air sur Frontignan avec la pollution de l'air liée aux industries polluantes est un sujet majeur et les arbres sont un filtre pour l'atmosphère. Cette opération va détruire cette barrière naturelle. Votre projet va accentuer ce risque, à cela s'ajoute l'augmentation de CO2 rejeté dans l’atmosphère par l'abattage des arbres.
L'urbanisation de cette zone par la densité du projet va augmenter l'émission des gaz a effet de serre= pollution.
D'autre part, la densité de circulation supplémentaire de ce projet surdimensionné ne pourra être absorbée avec les voiries actuelles. Au ruissellement d'eau s'ajoutera un "ruissellement" de voitures sur une voie déjà problématique comme l'avenue des Carrières ou vers la rue de la Bergerie sans sécurité piétons.
Ce terrain n'est pas une dent creuse qu'il faut combler mais un espace qu'il faut préserver car rare dans notre ville.

Observation n°37 (Web)

Par Ingrid Picard
Déposée le 27 juin 2022 à 16h56
Lors de la révision du PLU en 2018, les parcelles 563, 565, 566 et 567 ont été destinées à accueillir des logements collectifs sociaux.

En tant que riveraine de ce secteur, je souhaite que ces terrains soient requalifiés, pour préserver la qualité de vie des habitants du quartier (qui est l'objectif 3 du PADD), ainsi que pour préserver la biodiversité naturelle de ce lieu (nombreuses espèces de faune et de flore : oiseaux, écureuils, etc.).

Ce sont d'ailleurs les objectifs également affichés de la ville de Frontignan qui annonçait, en septembre 2021, dans la délibération municipale, vouloir, pour ce nouveau PLU :
- Réduire le rythme d’artificialisation des sols tant en extension urbaine que dans les dents creuses,
- Assurer la protection, voire la requalification de certains espaces et jardins, source de biodiversité,
- Conforter la prise en compte de la biodiversité dans les aménagements pour préserver les continuités écologiques, les alignements d’arbres et conforter la protection des franges urbaines et rurales,
- Préserver et restaurer la fonctionnalité des sols urbains.

Autoriser un programme de construction de logements locatifs et sociaux sur cette zone arborée unique dans la ville, qui offre un point de vue remarquable sur les étangs et la mer, est donc totalement contraire à ces objectifs ! L’artificialisation de cette zone, actuellement totalement végétalisée, est à proscrire afin de respecter les objectifs précédemment énoncés et affichés en tant que volonté municipale pour le développement de la ville.

En outre, le dénivelé important de la zone ne rend pas propice la construction de bâtiments sans travaux d'excavation ou de remblaiement conséquents, tout comme les accès limités et les problèmes de stationnement (le quartier étant déjà saturé à certains endroits). Quid également de la scolarisation des enfants, l'école du secteur étant petite et non extensible !

En résumé, ce programme va totalement à l'encontre d'une qualité de vie et d'une nature préservée, je souhaite que soit proposé une requalification de ces terrains en zone de détente (parc urbain ?) voire d'habitat particulier modéré (R+1 maximum avec intégration paysagère).

En vous remerciant,

Observation n°36 (Web)

Par Raynaldo Houy
Déposée le 27 juin 2022 à 14h49
Bonjour
Suite au projet de construction prévu sur les parcelles section CL numéros 565-566-567, j'apporte ici mon souhait d'annuler les dispositions du PLU approuvé en 2018. La surdensification d'un tel lieu en plein cœur de Frontignan étant une aberration écologique. Nous n'aborderons bien évidemment aucune citation du rapport du GIEC que nous connaissons tous par sa pertinence et la réalité de ses études.
Un point cependant étant celui très alarmiste et inquiétant concernant le phénomène d'îlot urbain.
En densifiant les constructions on favorise l'accélération du changement climatique par absorption des rayons du soleil. ainsi construire et bétonner un des derniers poumon naturel de Frontignan ne fera qu'y augmenter la température de façon significative lors des fortes chaleurs qui ne feront que se multiplier. Dans une prise de conscience écologique globale de tels projets ne peuvent avoir leur place. De plus, construire sur une telle pente présage d'énormes ravinements et coulées de boue pour les riverains en aval où, malgré toute la meilleure volonté d'urbanisation, l'eau de ruissèlement se transformera en torrent. Un point plus social également étant les sureffectifs dans les nombreuses classes scolaires de Frontignan: ainsi densifier la population, c'est s'assurer de grosses complications éducatives.
Ainsi pour toutes ces raisons et bien d'autres toutes aussi évidentes dont la liste est encore longue, je m'oppose formellement à cette disposition du PLU et à toute urbanisation sur ce secteur.
Cordialement
HOUY Raynaldo

Observation n°35 (Web)

Anonyme
Déposée le 27 juin 2022 à 11h51
Projet d'aménagement des parcelles 563,565,566 et 567. Des hauts de Frontignan.
Je ne suis absolument pas d'accord concernant la modification du PLU avec la réalisation de logements collectifs, sur ces parcelles.
Ce quartier est déjà très "peuplé", problème de circulation de stationnement. Je tiens à préciser qu'il y a déjà à ce jour des problèmes de sécurité de circulation à vélo avec mes enfants (de la circulation des voitures excessives, des voitures sur les trottoirs ...) et l'augmentation de la population dans ces quartiers ne va que accentuer ces problèmes.
De plus, comment est-il possible d'envisager de "détruire" autant l'environnement naturel ? De plus, sur des parcelles en pente, c'est aberrant d'envisager des travaux colossaux, démesuré. De plus, ne pas oublier en cas de forte pluie ...
Ce programme ne peut pas être envisageable, cela aurait trop de répercussions sur la qualité des riveraines et des riverains (sociale, psychologique, sécuritaire, économique, environnementale ...)

Apportez votre contribution : Déposer une observation

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette concertation publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 179 jours.

Déposer une observation

Partagez sur les réseaux sociaux

l'adresse de ce registre numérique.